Grossesse

Les différents lieux pour accoucher: maternité classique, plateau technique, maison de naissance ou à domicile…

Avant-hier sur instagram, j’annonçais atteindre 37SA de grossesse, et donc avoir accès au plateau technique. Et je me suis rendue compte que le terme plateau technique n’est pas forcément clair pour tout le monde.

Alors c’est l’occasion de faire le point sur quels sont les endroits possibles pour accoucher ?

De manière classique: la maternité, soit d’un hôpital public, soit d’une clinique aussi appelée hôpital privé.

Il est alors nécessaire de s’inscrire à l’endroit choisit, et être suivie là-bas à partir du 8e mois de grossesse si le suivi était en libéral avant, ou alors le suivi peut avoir lieu pendant toute la grossesse.
Un projet de naissance peut être déposé à l’établissement comme souhait, que l’équipe essaye généralement de suivre le jour J, bien que cela puisse être variable selon les lieux et les équipes. On ne sait généralement pas avec qui on va accoucher, cela dépend du roulement des équipes, et donc pas la possibilité de rencontrer les personnes avant.
Dans les cliniques/hopitaux privés, si le suivi de grossesse a eu lieu avec un gynécologue de la clinique, et que l’accouchement a lieu en journée, il sera généralement présent lors de l’accouchement. En cas d’accouchement la nuit/pendant des périodes de vacances ou de weekend, c’est le gynécologue de garde. Ne soyez pas surprise, dans tous les cas en clinique un gynécologue est présent lors de la naissance du bébé (les sage-femmes l’appellent au dernier moment), contrairement à l’hôpital où il ne va que s’il y a une complication.

Quelques hôpitaux publics ont pu mettre en place un suivi avec toujours la même sage-femme et être assuré de la présence de cette sage-femme lors de la naissance. Cependant cela reste des exceptions, il est plutôt rare de trouver ce type de proposition.

Un autre lieu existant: la maison de naissance.

Accolée à un hôpital, permettant un transfert extrêmement rapide en cas de complication, la maison de naissance c’est la possibilité d’être suivi par la même sage-femme durant toute la grossesse, et d’accoucher avec elle ou une collègue qui aura été présentée en amont. Le choix d’accouchement en maison de naissance correspond à un souhait d’accouchement le plus naturel possible. A ma connaissance il n’est pas possible d’avoir une péridurale lors d’un accouchement en maison de naissance par exemple, cela amène automatiquement à un transfert en salle d’accouchement classique, dans l’hôpital où est rattachée la maison de naissance.

Il y a peu de maisons de naissances en France, cela nécessite une grosse organisation de la part des hôpitaux et d’avoir notamment de la place dans les locaux.

Le plateau technique:

c’est en quelques sortes une alternative à la maison de naissance, qui demande moins de gestion de la part des hôpitaux. Une convention est signée entre quelques sage-femmes et l’hôpital qui souhaite mettre en place le plateau technique. Cette convention cadre l’intervention possible de ces sage-femmes, qui ne sont pas salariées de l’hôpital, elles travaillent en libéral. Les patientes ont alors la possibilité d’être suivies par les sage-femmes libérales, doivent faire à minima le rdv anesthésiste + rdv du 8e mois avec des médecins du plateau technique, et pourront alors aller accoucher avec leur propre sage-femme, au sein de la maternité choisie qui laisse l’accès à une salle d’accouchement.

Selon les lieux, les règles ne sont pas les mêmes. Par exemple vers chez moi il y a deux plateaux techniques, un très proche, et un à une quarantaine de km. Ils n’ont pas les mêmes règles: pour l’un l’accès est possible à partir de 36SA, pour l’autre il faut attendre 37SA. Dans tous les cas il faut avoir un projet d’accouchement naturel, sans péridurale etc. La grossesse doit être sans complication (colestase, diabète, bébé qui se présente en siège, etc, remettent généralement en cause la possibilité d’accès au plateau technique). En cas d’intervention nécessaire de l’équipe de l’hôpital (pour péridurale, césarienne…), alors la sage-femme « perd la main » sur le reste de l’accouchement. Selon les plateaux techniques elle peut rester présente auprès des jeunes parents afin de les accompagner jusqu’au bout même si ce n’est plus elle qui assure l’accouchement, ou alors il peut lui être demandé de quitter les lieux. Il y a généralement des dépassements d’honoraires pour l’accès au plateau technique. A savoir: la sage-femme se rend disponible 24h/24h quand elle accepte un accouchement en plateau technique, et souscrit une assurance spécifique. Cela explique notamment le dépassement d’honoraires. Il est très variable d’un lieu à l’autre.

Enfin l’accouchement à domicile:

C’est de moins en moins possible en France, car il n’y a plus d’assurance spécifique pour les sage-femmes. La seule assurance qui leur est proposée est celle des gynécologue, mais leurs honoraires ne correspondent pas donc elles ne peuvent pas payer cette assurance là. Quelques sage-femmes continuent malgré tout les accouchements à domicile. De plus en plus arrêtent, par difficultés de liens avec les services hospitaliers et les pressions souvent subies. Même si, et c’est très important à souligner, la plupart du temps tout va bien et elles sont très vigilantes à ne prendre aucun risque, donc organisent un transfert vers la maternité la plus proche au moindre doute.
La France est très en retard sur ce point. En Angleterre, en Hollande, les accouchements à domicile sont fréquents et très bien organisés. Ce sont des sage-femmes liées aux hôpitaux qui vont au domicile des familles, si transfert il doit y avoir c’est parfaitement organisé et vu comme normal, etc. Bon on aurait plein d’éléments à prendre aussi en France: cette bonne organisation, mais pour les mamans qui souhaitent accoucher à l’hôpital la sortie à H24 devrait être possible, la présence de quelqu’un à domicile comme en Hollande ou c’est vraiment topissime, ce n’est pas juste une visite d’une demi-heure pour voir si tout le monde va bien mais une réelle aide pour le quotidien… Bref je m’éloigne là, il n’est plus seulement question d’accouchement !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *