Une double première rentrée

Ca y est, voilà deux semaines que la rentrée est passée.

Une rentrée placée sous le signe de première rentrée: première rentrée pour petit Piou qui va en petite section. Première rentrée dans « l’école des grands » pour grand Piou qui est au CP. Et qui en est si fier ! J’ai beau avoir l’habitude de le laisser à l’école, dans cette cour des grands ça fait bizarre. Ne plus voir la maîtresse systématiquement, ne pas savoir à quoi ressemble la classe. Une première avec les devoirs le soir (bon d’accord ça nous prend même pas 5 minutes pour le moment, mais n’empêche qu’il faut y penser depuis le 2e jour d’école, hier soir prise par du travail à terminer de mon côté, j’ai failli zapper !).

Un petit Piou un peu intimidé les premiers jours, assez impressionné par les enfants qui pleuraient. Depuis que je lui ai expliqué que ce n’était pas grave qu’ils pleurent, qu’ils montrent juste leur tristesse de quitter leur papa ou leur maman parce que ce n’est pas toujours facile, il est moins impressionné. Voire même plus du tout. Une première pour lui d’aller à l’école autrement que pour déposer ou chercher son grand frère. De découvrir les activités avec I. sa maîtresse ou E. son astem. Une première pour moi de le laisser à l’école, lui qui était gardé par moi ou son papa, des amis lorsque nous n’étions pas disponible. Ce qui a été très facile, c’est que c’est la maîtresse que grand Piou a eu en petite section. Et que je l’apprécie beaucoup ! Donc j’étais vraiment en confiance pour laisser petit Piou et ça a certainement aidé pour que lui soit en confiance aussi et parte à l’école facilement, tout fier avec son petit sac. Il faut les voir arrivant dans la cour, le grand filant vers la cour des grands en prenant le temps de se retourner pour faire un bisou à son petit frère, et le petit lui lancer fièrement « a’ta’lheure » et filer dans sa classe lui aussi. <3

Voilà donc mes petits écoliers qui partent fièrement tous les jours, aussi contents l’un que l’autre ! Et moi qui vais donc pouvoir reprendre le travail le cœur léger, de les savoir bien où ils sont.

ecoliers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *