Grossesse

Etre alitée pendant la grossesse, alors qu’on a déjà des enfants: ça implique quoi ?

Quand du jour au lendemain je me suis retrouvée alitée pour cette grossesse, j’ai eu une grosse pensée pour toutes les futures mamans dans le même cas. Et qui parfois vont devoir passer toute leur grossesse alitée. J’ai de la chance, ce n’est qu’à partir de 5 mois et demi que j’ai commencé à être alitée en fait ! Mais être alitée pendant la grossesse, ça implique quoi ? Une sacrée dose d’organisation !

Pour mon premier, j’ai été alitée 5 semaines, de 32 à 37 SA. Avant j’étais « juste » au repos en dehors de mon travail (oui oui j’ai conscience de l’énormité du truc. Vous avez le droit d’aller travailler (en crèche), mais quand vous rentrez vous vous allongez et reposez un max, vous n’allez plus faire les courses et vous évitez la voiture. Mais vous travaillez).
Du coup quand je me suis retrouvée alitée, d’abord hospitalisée 10 jours, avec 3 jours d’alitement hyper strict a ne même pas avoir le droit d’aller au wc, ça m’a fait bizarre.
En dehors du côté très stressant, l’organisation était cependant relativement simple. Mon mari venait dès qu’il pouvait (mais avait 2h de route), mes parents venaient le reste du temps. Je n’étais pas trop seule ainsi, à flipper dans ma chambre d’hôpital. Mais en dehors d’être seule, cela ne demandait pas d’organisation particulière.
Puis je suis sortie de l’hôpital, partie chez mes parents et ai continué l’alitement strict, L’organisation était toute trouvée. Je n’avais pas de repas à préparer, rien. Juste à faire attention à bien rester alitée pour garder mon bébé au chaud le plus longtemps possible (et ça n’a pas loupé, deux jours après m’être levée, il est né).

 

Alors là pour ce bébé 4, ce n’est pas pareil.
Il y a 3 enfants avant. 3 enfants qui vont à l’école, qu’il faut amener, aller récupérer, qu’il faut faire manger. 3 enfants qui ont leurs activités.
Plusieurs solutions s’offraient à nous: les envoyer chez les grands-parents en demandant une scolarisation temporaire là-bas. J’y ai très sérieusement pensé. Même si cela voulait dire passer plusieurs semaines sans les voir, et ça c’était dur. Et sur une période de spectacles de fin d’année, audition, attente du dossier du collège que l’école doit faire passer. Ca tombait mal.

Autre solution; le service à domicile. C’est la solution vers laquelle nous nous sommes tournés. Il y a peu de services agréés spécifiquement dans le cadre de la grossesse chez moi, par rapport aux aides que l’on peut avoir. Et sur mon secteur, il n’y a qu’un seul service. C’est vite vu.
Le matin, leur père pouvait les poser à la garderie de l’école.
Le midi, il y a déjà la nounou qui les a récupéré tout au long de l’année pour leur éviter la cantine, donc ça tombe trop bien, elle continue et en plus ça fait quelqu’un qui peut aussi me préparer le repas ou m’amener une assiette pour respecter les premières semaines de repos strict.
Le soir donc appel à la société de prestation à domicile, c’est logique.
Ah oui mais non. Parce qu’avec les enfants ils ne peuvent pas envoyer n’importe qui (oui, merci, c’est mieux !). Et donc parmi les personnes TISF qu’ils ont, le service est fermé le lundi car ils travaillent le samedi.
Ah.
Donc en fait, le lundi mes enfants rentrent tout seuls de l’école ?
Bon et le mardi et le jeudi, les autres jours dont j’ai besoin ? Oui là il y aura quelqu’un, par contre pas jusqu’à 19h30 comme vous demandez, on ne travaille pas si tard madame.
Ah. Mais mon mari si. Alors je fais comment pour faire manger les enfants ?
Ca a été un peu la grosse claque là.
Et c’est là que les amies sont très précieuses.
Parce que quand la famille est loin, il faut bien trouver une organisation.
Donc amie qui a fait du babysitting les lundi, mardi, jeudi. Mes parents qui font la route  les mardi soir pour assurer les mercredi activités des enfants, et simplement les faire jouer, les sortir, pour ceux qui n’ont pas d’activité et parce que les activités ne sont pas toute la journée.

La société de service à domicile vient quand même, mais juste pour du ménage en journée. Sauf cette semaine parce qu’avec les vacances ils n’avaient personne à m’envoyer. Bon ça va que c’est une histoire de ménage, ça serait de la garde d’enfant j’aurai été bien embêtée.

Vraiment être alitée en ayant déjà des enfants, c’est toute une organisation.

A savoir que des fois la mutuelle, la banque, la caisse de retraite vieillesse ont des aides particulières pour ce genre de situation. C’est bon à savoir, car peut permettre de faire appel à d’autres services quand on est bloqués comme moi. Des fois cela donne accès à des CESU pour embaucher quelqu’un directement par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *