C'est tendance,  Faire garder son enfant

Les micro-crèches

Pour terminer la série d’articles sur les différentes crèches, voici maintenant une petite présentation des micro-crèches. Ce type de structures n’est pas simple à présenter car il y a énormément de variantes possibles.

En règle de base: c’est une structure qui peut accueillir entre 3 et 10 enfants selon l’agrément demandé. Comme les autres lieux d’accueils, c’est la PMI qui délivre l’agrément pour autoriser l’ouverture de la structure.

Il n’y a pas obligation pour les micro-crèche de désigner un directeur d’établissement, mais par contre un « référent technique ». Cette personne n’est pas forcément une personne qui intervient auprès des enfants. Le référent technique se doit d’accompagner et coordonner l’activité du personnel chargé de l’encadrement des enfants. Il arrive que le référent technique ne soit pas titulaire d’une des qualifications permettant normalement la direction d’un établissement d’accueil de jeunes enfants (puéricultrice, éducateur de jeunes enfants, infirmier, psychomotricien), il doit dans ce cas veiller à ce que parmi l’équipe une personne réponde à l’une de ces qualifications en l’embauchant à minima à temps partiel.

Dans les micro-crèches le personnel encadrant les enfants ne répond pas obligatoirement aux mêmes certifications que dans les autres crèches. En effet, les puéricultrices, les éducateurs de jeunes enfants, les auxiliaires de puériculture,, les infirmiers, et les psychomotriciens peuvent être remplacés par des personnes qui justifient d’une certification au moins de niveau V, enregistrée au répertoire national de certifications professionnelles, attestant de compétences dans le champ de l’accueil des jeunes enfants et de deux années d’expérience professionnelle, ou d’une expérience professionnelle de trois ans comme assistant maternel agréé.

Au niveau du tarif demandé il n’y a pas vraiment de règle. Selon les micro-crèches les tarifs peuvent être très variés. Il existe des aides de la CAF.  Deux possibilités:

– soit le gestionnaire de la micro-crèche choisit de travailler directement avec la CAF. Cette dernière verse alors directement à la micro-crèche une aide destinée à couvrir une partie des frais de fonctionnement. Le gestionnaire s’engage à calculer la participation financière que vous allez payer pour votre enfant, à partir de vos revenus. Cela rejoint le système des autres crèches dont nous avons parlé précédemment.

– soit le gestionnaire décide d’un tarif fixe pour toutes les familles que vous paierez chaque mois. Il vous faut ensuite transmettre à la CAF ce paiement et vous serez remboursés d’un montant, en fonction de vos revenus également. Ce système est le plus fréquent dans les micro-crèche, mais revient aussi souvent plus cher pour les familles puisque les micro-crèches mettent un tarif libre et le remboursement de la CAF a lui un seuil maximum.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *