9e mois – La joie des insomnies

Pas de doute, je suis rentrée dans le 9e mois de grossesse. A peu près au même terme j’avais eu pareil pour petitPiou. Un symptôme qui ne trompe pas: les insomnies. Mais que c’est pénible !!! Si j’ai le droit de me plaindre. Puis d’abord on ne contrarie pas une femme enceinte. Surtout a 36SA+5.

Bref dans un de mes bouquins sur la grossesse il est inscrit « les troubles du sommeil sont très courants tout au long de la grossesse, en raison des grands bouleversements psychiques que la femme traverse alors. Il peut en résulter des difficultés d’endormissement ou de fréquents réveils pendant la nuit. Ces troubles s’aggravent souvent plus la naissance approche ». Sans blague ?

Et le pire c’est que depuis que ça a commencé, même si j’ai super sommeil, je n’arrive plus à m’endormir à la sieste non plus. Bon. On va dire que mon corps se prépare pour les nuits hachées. Puis je vais tenter de faire de la relaxation la nuit, sait-on jamais ça peut aider. Et j’ai vu aussi que de l’aromathérapie pouvait aussi être une bonne idée (attention uniquement en diffuseur dans la pièce, et seules les huiles essentielles compatibles avec la grossesse il est important de bien se renseigner). Au pire je sortirai l’homéopathie aussi. Ce qui m’embête c’est que dans mes petits guides je ne trouve pas vraiment quelque chose qui corresponde a ma situation, ils proposent des réveils fréquents avec angoisses, hyperexcitation à l’idée de la naissance, ruminer des soucis, hypersensibilité au bruit. Mais pas juste réveil et j’arrive pas à me rendormir sans particulièrement ruminer/angoisser/je ne sais quoi. Alors comme je me méfie de l’automédication, car je pense que même l’homéopathie n’est pas sans impact, je vais peut-être attendre de voir la sage-femme.

Et vous les insomnies de fin de grossesse vous avez connu ça ? Des idées magiques ? De la tisane de camomille a une goutte de vanille/lavande ou autre idée, je prends !

6 Commentaires

Ajoutez les vôtres
  1. 2
    Doudou Lardon

    J’ai connu ça, heureusement j’arrivais à me rattraper en journée, je faisais une sieste avec le chat!
    Et tout comme toi, pas de raison particulière, juste je me réveillais et impossible de me rendormir. Ou de plus en plus souvent sur la fin, ce sont les remontées acides qui me gênaient vraiment et le Gaviscon m’a beaucoup aidé.
    Pour ce qui est de ne pas ruminer, moi non plus je ne ruminais pas, je n’angoissais pas, mais c’est sûrement notre subconscient qui travaille sans qu’on s’en rende compte… Personnellement je pensais sans cesse à ma grossesse, à mon bébé dans mon ventre que je cherchais sans cesse à sentir, j’avais hâte d’accoucher, ça ne me stressait pas mais je l’avais tout le temps en tête alors j’étais peut être trop excitée sur la fin pour dormir sereinement.

    Pas de remède miracle, j’ai passé des heures à jouer à Candy Crush. Ca me vidait la tête, ça passait le temps et je me rendormais après quelques parties. J’allais aussi parler sur facebook avec des copines aussi insomniaques pour les mêmes raisons lol

    Bon courage pour la fin, je crois qu’il faut en prendre son parti tout simplement 🙂

  2. 3
    Choupie - maman tendance

    Merci Doudou Lardon. Depuis que j’ai prévu une pile de bouquins pour passer le temps la nuit, je me réveille beaucoup moins !! Il n’y a certainement aucun lien, mais ce n’est pas grave l’essentiel est que je sois reposée.

  3. 5
    Meuglei

    Il n’y a qu’à regarder l’heure de mon commentaire 🙂

    Je pense que c’est effectivement notre inconscient qui mouline et qui bouscule tout (notamment notre sens des priorités: je me suis relevée pour regarder le post sur la Navigator sur le forum – la folle).

    J’accouche dans 1 semaine normalement et on va dire qu’après ce sera mieux… euh… différent… euh… pire 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *