Banc d’essai: le berceau leander (2)

Je ne sais pas si vous vous souvenez, il y a deux mois de ça je vous avais proposé un article du berceau leander, en vous en promettant un autre à la fin de l’utilisation du berceau. Voici donc quelques jours que le berceau en question est rangé, attendant sagement de repartir chez son propriétaire. Ça m’a fait tout bizarre de le ranger d’ailleurs, mais mon Petit Piou devenait trop grand, et n’y était plus très bien installé pour dormir. Alors pour prolonger un peu l’utilisation, le berceau a fait un séjour dans mon salon, en utilisation pour des périodes d’éveil. C’est de ça dont j’avais envie de vous parler aujourd’hui. D’après le fabricant, Le berceau suspendu leander est conçu pour que l’enfant comprenne que par ses propres mouvements, il peut mettre en mouvement le berceau. Quand je lisais le descriptif, ça m’a toujours interrogé. Du coup je crois que c’est un des trucs que j’ai le plus observé, depuis que Petit Piou commence à aller dans le berceau: comment est-ce qu’il découvre le berceau, agit dessus. Suite à une sauvegarde pas tout à fait comme il faut dans mon ordinateur, j’ai malheureusement perdu mes premières notes sur le sujet oui parce que quitte à vous parler des choses, autant le faire correctement, mais il m’en reste quand même, plus ce qu’il reste dans ma mémoire (ouf!).

Au tout début donc, c’est moi qui berçais mon petit Piou-poussinou. D’ailleurs pour ce qui est de l’accompagnement au sommeil, ça a toujours été moi. Par contre j’ai rapidement pu constater que lors de moments d’éveil, Petit Piou expérimente les possibilités du berceau: à peine installé, mon bébé se met systématiquement à donner des petits coups de pieds, s’arrête, recommence. Il s’ensuit un mouvement calme, doux, ça semble lui plaire. Un autre aspect, le tissu. Scritch, scritch, un Petit  Piou qui cherche les bords du berceau, passe ses petits doigts dessus, les ongles ça fait du bruit… Il en aura passé du temps à gratouiller le tissu.

Je termine avec une petite vidéo pour illustrer tout ça. Oui c’est vrai, on n’y voit pas grand chose… mais d’un autre côté je ne voulais pas le déranger dans ses expérimentations donc je ne me suis pas trop approchée non plus. Petit Piou avait 5 mois au moment de la vidéo.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *