Faire adopter un doudou à un bébé

Mes deux aînés ont spontanément choisit leur doudou assez tôt. Et c’est vrai que c’est pratique d’avoir ce fameux doudou…

Pour MiniPiou donc, j’étais étonnée qu’il ne choisisse pas de Doudou. J’ai beau savoir que tous les enfants n’en ont pas besoin… Et en fait il avait choisit un doudou, sauf que ce n’était pas le « bon ». Oui un doudou pas tellement transportable, ou du moins qui ne peut pas rester tout le temps avec lui. C’était… mes cheveux ! Qu’il avait pris l’habitude de caresser quand je le berçais, et qu’il prenait spontanément dès que je l’installais dans mon dos en écharpe.

Mince alors… pas toujours pratique, et encore moins quand il a commencé à aller chez la nounou, nounou en panique que miniPiou n’ait pas de doudou.

Me voici alors à essayer plein de techniques pour faire adopter doudou. Vous êtes dans la même situation? Je vous raconte les techniques…

Depuis tout petit j’avais tenté la technique qui a eu du succès avec mes deux aînés: coincer un doudou entre bébé et moi lorsque j’allaite.

Bon c’était top pour les deux grands, pas du tout pour mini qui, depuis qu’il sait attraper, n’a eu de cesse que d’enlever le lange Aden+Anais que je glissais entre nous. Il n’en voulait pas. Ni des quelques peluches tentées.

Deuxième technique: faire comme si doudou était un membre de la famille. Un petit frère limite… à l’emmener partout, lui parler, lui donner autant d’importance. Ca a plus ou moins marché… Disons que c’était devenu le repère, mais je pense que le côté lapin lumineux lui plaisait beaucoup plus et l’occupait chez la nounou de l’époque, qui, je l’ai appris après, quand c’était l’heure de la sieste c’était l’heure et s’il faut les enfants patientent donc dans le lit… (AHHHHHHHHHHHHHHH !!! Oui je suis en colère, encore quelques mois après !!). J’ai quand même pu constater une chose: qu’on n’ait ou qu’on n’ait pas le fameux lapin à la maison, ça ne changeait rien pour lui.

Troisième technique: lâcher prise… La nounou s’y était habituée. Et miniPiou a commencé à faire des infidélités à mes cheveux pour… triturer les siens de cheveux ! Encore maintenant c’est toujours le cas.

cheveux doudou… et tortillon dans les cheveux !

Après un été passé ainsi, il s’avère aussi qu’il s’est servit dans les doudous de ses frères. Une fin d’après-midi on l’a vu avec Nano, le chat de petitPiou. Lui faire des câlins, le promener… Il ne l’a pas lâché, s’est couché avec (petitPiou ayant toujours 10 à 15 doudous dans son lit… c’est passé presque inaperçu. Du moins il a bien voulu lui prêter!). L’expérience s’est répétée et confirmée. Depuis nous sommes allés lui acheter son chat. Les enfants font parfaitement la différence entre lequel est à qui. Doudou Chat part chez la nouvelle nounou pour la sieste, doudou Chat est souvent dans le lit, et si doudou Chat n’est pas là ça va aussi même s’il y a clairement un attachement. Sur la fin de la période avec l’ancienne nounou qui n’allait pas du tout, Doudou Chat était devenu un indispensable inséparable.

A ce jour Doudou Chat dans une main, tortillonis de cheveux avec l’autre main, ça reste le top même si ce n’est plus un indispensable.

Sieste sur le canapé avec Doudou Chat

Tout ça pour dire: laissons le temps au temps ! La nounou ou la crèche sont en stress? Pas de panique. Je reste persuadée que les enfants ont tous un petit geste qui les rassure, si ce n’est pas un doudou c’est autre chose. Certains aiment les étiquettes de vêtements. D’autres se grattent le nombril, d’autres ce sont les cheveux… Pourquoi forcément rentrer dans le moule du doudou reconnaissable après tout ?!! Le tout c’est juste de savoir se rassurer d’une manière ou d’une autre.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *