Et au final, le CLCA ça donne quoi ?

Aujourd’hui, j’avais envie de revenir sur le sujet du congé parental, enfin du complément libre choix d’activité (CLCA). Ce sujet dont on entend plus ou moins parler depuis décembre (plutôt moins de décembre à mars hein, on est d’accord) et particulièrement depuis le 8 mars. Parce que là entre l’école, le congé parental et peut-être les allocations familiales, tout est potentiellement revu. On entend de tout, et difficile de savoir le vrai du faux dans les projets législatifs. Par exemple sur le congé parental, il paraît qu’il n’a jamais été question de le réduire à un an seulement. Ben je veux bien mais c’est le discours qui a été porté par les médias en décembre, et par média je ne parle pas des blogs (en qui j’ai pourtant tout à fait confiance !) mais bien des sites de journaux qui se vendent aussi en version papier, voui voui, j’avais vérifié avant de vous relayer l’information.

Alors le congé parental maintenant (le reste j’y reviendrai une  autre fois… ou pas…) le projet c’est ça: passer le congé parental à 2 ans et demi maximum pour la maman, et 6 mois pour le papa, non cessibles à la maman. Dans l’idée, l’enfant ne serait pas lésé de quelques mois avec ses parents. Oui enfin dans l’idée. Puisque qui dit que c’est non cessible dit qu’il faudra que le papa prenne ses 6 mois sinon bébé il va chez une assistante maternelle ou en crèche. Ben moi je vous le dis, déjà qu’avoir une place c’est pas simple, ça ne va pas s’améliorer. Alors pour inciter les papa à prendre les 6 mois restants, ces 6 mois seraient mieux payés, puisque souvent si c’est la maman qui prend un congé parental c’est aussi parce que c’est elle qui a le plus bas salaire. Elle est où l’égalité là ? C’est quand même un peu tiré par les cheveux. Puis je me demande aussi puisque les 6 mois d’un conjoint ne sont pas cessibles à l’autre, qu’en est-il dans les rares cas où c’est l’inverse et que c’est le père qui prend les deux ans et demi, il a le droit de cumuler avec ses 6 mois mieux payés ?

Mais j’en reviens surtout à l’essentiel: c’est potentiellement les enfants qui vont se prendre tout de plein fouet, des situations pas forcément agréables: de voir un parent obligé de reprendre alors qu’il n’avait pas forcément envie avant de voir son petit rentrer à l’école (ben oui, il y en a qui prennent le congé parental par choix pour être avec leurs enfants et pas que par choix financier). De voir un parent obligé de reprendre le travail, de chercher une crèche ou une nounou ayant de la place et bien galérer. Et se retrouver parfois en situation financière critique parce que le congé parental pouvait être un choix prit pour des raisons financières. Et là en arriverait-on à ce que le papa prenne un congé parental alors qu’il n’en avait pas envie (oui des fois ça arrive aussi) pour raisons financières parce que sa femme est obligée de reprendre le boulot (alors qu’elle n’en avait pas envie parce qu’elle était peut-être bien à la maison) et que les deux parents se retrouvent dans une situation subie ? Bref qui dit parents stressés dit enfants stressés. On peut s’amuser à imaginer toutes les situations, il en existe plein de différentes, propres à chaque famille. Et il existe d’ailleurs aussi des situations où la famille sera contente de la réforme annoncée. Mais ce qui me dérange malgré tout dans ce qui est annoncé, c’est que j’ai quand même le sentiment que ça va mettre plus de familles en difficultés. Et qu’au final on en revient à ce qui pousse parfois les familles à choisir de s’arrêter en congé parental à taux plein: le manque de places dans les dispositifs de modes de garde. Lié à cela ou pas je ne sais pas, mais il est annoncé pour le mois d’avril un « plan crèche ambitieux ». Moi ça ne me rassure pas. Parce qu’on nous a déjà fait le coup il n’y a pas si longtemps que ça du plan crèche ambitieux. Et comme je ne suis pas que maman mais aussi professionnelle de la petite enfance, j’ai eu tout le loisir de me rendre compte de ce que ça donne. Actuellement je suis en congé parental, par choix. Et je commence à ne plus avoir envie de retourner travailler quand je vois ce qui se passe dans certaines structures, tenue informée par mes collègues et amies. Alors si on pouvait faire en sorte de ne pas faire pire que ce qu’il y a déjà juste dans un soucis de débloquer des places rapidement, ça serait une bonne idée pour les enfants.

5 Commentaires

Ajoutez les vôtres
  1. 1
    CyAm

    Je suis tout à fait d’accord avec toi, j’ai vraiment le sentiment que tout est fait pour creuser l’inégalité entre l’homme et la femme dans le domaine du travail et « forcer » les mamans à rester à la maison, même si ce n’est pas leur choix premier. Quid de la sérénité et l’harmonie au sein des familles et surtout pour les enfants, qui restent en première ligne?

  2. 2
    marilyn

    Alors comme ça ( d’un coup de baguette magique!?) ils vont peut être aussi régler le problème de l’accueil des petits bouts en crèche ? Parce que pour ce que je sais, ce que je vis un petit bout à 2 mois et demi…n’a pas de place en crèche municipale. On serait donc contraint d’opter pour un mode de garde qui ne nous satisfait pas !

  3. 3
    MamanTendance

    Marilyn avez-vous regardé du côté des crèches privées (crèche parentales, micro-crèches … ) ?
    Je vous souhaite en tout cas que la situation se débloque.

  4. 4
    marilyn

    Je reviens sur le clca : le dispositif actuel propose une aide jusqu’au mois qui précède les 3 ans. Il y a comme un problème si l’on considère les enfants nés au cours du premier semestre d’une année civile. Ces enfants ne seront scolarisés qu’en septembre ! et non à leur 3 ans !

  5. 5
    MamanTendance

    Bonjour Marilyn,

    Vous avez tout à fait raison. Soit le bébé a une date de naissance qui correspond avec la rentrée scolaire, soit il faut galérer quelques mois pour trouver un mode de garde et un financement parce que parfois le prix est élevé. Là ça risque de prolonger d’autant plus le problème.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *